Apprenez comment faire face à une surcharge de travail

À bien des égards, le stress est néfaste pour votre santé. Cependant, même au sein d’une entreprise qui veille au bien-être du personnel, il arrive que l’on rencontre une surcharge de travail.
Que ce soit pour votre santé ou tout simplement votre épanouissement au travail, vous devez donc vous doter d’outils vous permettant d’affronter une surcharge de travail sans laisser le stress vous submerger. Une meilleure gestion du temps de travail vous permettra d’envisager sereinement ce type de situation. Voici quelques conseils pour vous aider à faire face à une surcharge de travail sans risquer le burn-out.

Apprenez à dire non

Tout salarié a le droit de signifier à son employeur qu’il rencontre une surcharge de travail. Quel que soit votre emploi, vous ne fournirez pas un travail de qualité en cas d’épuisement. Que ce soit vous ou l’entreprise, tout le monde gagne au fait que vous sachiez dire non. Dire non à votre employeur, non à vos collègues, mais également non à vous-même. Les injonctions « il faut, je dois » doivent vous sortir de l’esprit. Si votre employeur exige que vous fournissiez en une semaine un travail qui devrait vous prendre un mois, dites simplement non.

Ne vous surchargez pas de travail

La surcharge de travail vient bien souvent du salarié lui-même. C’est pour cela que, quand j’accompagne une personne pour un problème de burn-out, je commence par lui faire prendre conscience de la charge mentale qu’elle s’impose. Cette charge mentale peut prendre la forme d’un véritablement harcèlement moral : « Je n’en fais pas assez. », « Je mets mes collègues dans l’embarras. », « Si je n’assure pas toutes ces tâches mon entreprise me mettra à la porte. ».
Vous devez cesser de vous imposer ce stress. C’est une véritable bombe à retardement pour votre santé mentale et physique. Faites votre travail, ni plus, ni moins.

Ayez conscience de votre rôle dans l’entreprise

Au travail, vous avez un rôle bien précis. Le Code du travail stipule que votre contrat doit inclure l’ensemble des tâches pouvant vous être confiées. En dehors de ce qui est convenu dans votre contrat de travail, vous n’avez aucune obligation vis-à-vis de votre entreprise. Quel que soit votre poste, il a donc des limites.
Pour arranger un autre salarié ou si vous avez le temps, exercer ponctuellement une autre activité peut être envisageable. Mais si vous rencontrez une surcharge de travail, refusez fermement les missions qui ne sont pas en lien avec votre poste.

Sachez exprimer votre refus

Savoir trouver les bons propos pour exprimer un refus est un exercice compliqué. Mais, comme beaucoup de choses dans la vie, savoir dire non est quelque chose qui s’apprend. Analysez la personnalité des différents salariés et de votre employeur afin d’adapter vos propos. Apprenez également à vous affirmer : cela vous servira dans l’ensemble de votre vie professionnelle. Pour cela, suivre une formation de gestion des émotions peut vous aider. Ce type de formation vous permettra de vous sortir de n’importe quelle situation sans succomber au stress.

La surcharge de travail est encadrée par le droit du travail

Le droit reconnaît depuis longtemps que la surcharge de travail est dangereuse pour la santé physique et mentale des salariés. Selon le Code du travail, l’employeur a l’obligation de veiller à ce que les tâches confiées à son équipe sont en cohérence avec le temps alloué. Sachez faire respecter ce droit.

Hiérarchisez les tâches à effectuer

Le principal conseil que je peux donner à une personne qui rencontre une surcharge de travail, c’est d’avoir une organisation minutieuse.Et une bonne organisation du travail, c’est avant tout savoir gérer les priorités. Prioriser les tâches importantes vous permettra d’établir un plan d’action et de ne pas laisser le stress vous envahir.

Identifiez l’ensemble des tâches à effectuer

La première chose à faire si vous rencontrez une surcharge de travail, c’est identifier les tâches à effectuer. Avoir une vision claire du travail à effectuer réduira instantanément votre stress. Pour cela, une to-do list sera votre meilleure alliée.

Hiérarchisez-les par ordre d’importance

Une fois les tâches identifiées, classez-les selon leur importante et la difficulté estimée. Selon le principe de Pareto, 20 % des tâches apportent 80 % des résultats. De plus, en vous débarrassant des tâches les plus urgentes, vous aurez le sentiment d’avancer rapidement et de ne pas laisser la surcharge de travail vous submerger.

Mettez-vous au travail

Quand on rencontre une période de stress, le risque est d’aggraver sa situation en n’agissant pas. En effet, j’ai pu constater que l’immobilisme est souvent la première réponse d’une personne à une surcharge de travail.
Votre to-do list en main, n’attendez pas pour passer à l’action. Identifiez les moments dans la journée et dans la semaine où vous êtes le plus productif. Choisissez ces moments pour vous occuper des tâches les plus importantes et les plus compliquées. Chaque rythme est personnel : trouvez-le vôtre et mettez-vous rapidement au travail.

Comprenez quelle est votre place dans l’entreprise

Les salariés qui supportent le moins la surcharge de travail ne savent souvent pas se situer dans leur entreprise. Ne pas réussir à trouver sa place dans son emploi et parmi les autres salariés conduit souvent au burn-out.

Sachez défendre ce qui est important pour vous

Votre développement professionnel est directement lié à votre développement personnel. Quelles sont vos valeurs ? Vos ambitions ? Pourquoi avez-vous choisi cet emploi ? Souvent, l’épuisement d’un salarié est plus lié au conflit entre les tâches qui lui sont confiées et ses aspirations qu’au volume de travail. Votre employeur et les autres salariés de l’entreprise doivent respecter vos limites. Même dans un contexte professionnel, vous devez faire valoir ce qui vous définit en tant que personne.

Ne perdez pas de vue la valeur que vous représentez pour votre entreprise

Les salariés que je rencontre et qui se trouvent dans un état d’épuisement intense ont presque tous une chose en commun. Ils ignorent la valeur qu’ils ont pour leur entreprise. Ne perdez pas de vue que votre travail est important pour le fonctionnement de l’entreprise. Tous les processus seraient altérés sans votre activité. Vous vous sentirez ainsi plus légitime au moment de vous exprimer sur vos conditions de travail.
Dans certains cas – s’apparentant au harcèlement moral – un employeur peut faire peser sur vous des risques de licenciement. Le Code du travail punit sévèrement ce type de comportement.

Apprenez à déléguer votre surcharge de travail

Si la surcharge de travail est trop conséquente, vous n’avez pas le choix : vous devez compter sur l’aide des autres salariés. Pour cela, vous devez apprendre à déléguer. Une entreprise, c’est une équipe. N’allez pas jusqu’à mettre votre santé en jeu et sachez demander de l’aide quand cela est nécessaire.

Comprenez que déléguer est un droit

À un moment ou à un autre, chaque salarié d’une entreprise se sent dépassé. Le stress devient ingérable et le travail s’accumule jusqu’à épuisement. C’est la raison pour laquelle déléguer n’est ni un aveu de faiblesse, ni une manière de profiter des autres. C’est un droit. Savoir reconnaître qu’une tâche est trop conséquente pour être réalisée seul démontre un sens de l’organisation et du travail d’équipe. N’hésitez donc jamais à déléguer votre travail à un autre salarié.

Adaptez votre discours au profil de vos collègues

Chaque salarié est différent. Certains brillent en période de stress, d’autres ont besoin d’un rythme régulier. Certains ont besoin d’une organisation millimétrée, d’autres détestent les cadres trop stricts. Pour éviter tout refus, adaptez vos propos au salarié auquel vous déléguerez votre travail. Au travail et dans la vie en général, tout est une question de communication. Si vous trouvez les bons mots, votre équipe sera heureuse de vous venir en aide.

Supervisez correctement vos collaborateurs

Déléguer votre travail ne veut pas dire que vous pouvez continuer votre vie comme si de rien n’était. Que ce soit vis-à-vis du salarié qui vous vient en aide ou de votre employeur, vous avez le devoir de veiller à ce que le travail soit bien fait. Certes, dans une période de stress, vous pourriez penser qu’il s’agit d’une perte de temps. Mais si vous rencontrez une surcharge de travail, la dernière chose dont vous avez envie et de reprendre depuis le début une tâche mal exécutée. Vous témoignerez également votre respect au salarié auquel vous avez délégué votre travail.

Pour votre santé physique et mentale et tout simplement pour votre épanouissement au travail, vous ne devriez pas sombrer dans un stress chronique sans agir. Que ce soit en prévention ou pour changer une situation compliquée, des méthodes peuvent vous permettre de reprendre le contrôle de votre vie professionnelle.

Si vous souhaitez aller plus loin, je peux vous accompagner. Coach en organisation du travail, je vous apporte tous les outils dont vous avez besoin pour éviter l’épuisement et faire face à une surcharge de travail. N’hésitez pas à me contacter pour en discuter !

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille la lecture de ces articles :

Je vous propose un rendez-vous de 15 min.

L’appel servira à faire connaissance et à déterminer si je peux vous aider à atteindre vos objectifs !