Qu’est-ce qui fait l’efficacité d’une équipe ?

Quels sont les ingrédients pour qu’un travail d’équipe soit efficace et satisfaisant pour chacun ?
Quelles sont les différences entre le manager qui n’arrive pas à créer de la cohésion et celui qui y parvient ?
Comment composer avec un membre de l’équipe qui fonctionne trop différemment de vous ?
Comment réussir à se libérer du temps lorsqu’on gère une équipe ?

Avec cet article, votre vision de l’aspect efficacité du travail d’équipe pourrait bien changer.
Sans les 4 piliers indispensables dont je vais vous parler, aucun travail d’équipe ne sera efficace à 100%.

1- La base : avoir un objectif commun clair

Est-ce que dans votre équipe, vous avez un objectif commun et vous avez chacun une fonction distincte ?

On voit sur ce graphique que le salaire ne fait pas partie des facteurs de satisfaction (durables).Dans les facteurs d’insatisfaction de Hertzberg (voir shéma), l’un des premiers éléments d’insatisfaction est l’absence (ressentie) de projet *concret*.

S’il y a des divergences dans le projet, les membres de l’équipe ne seront pas tous efficaces. Les incompréhensions sont parfois telles que certains disent percevoir leur travail quasiment comme de l’esclavage. C’est parce qu’ils n’y trouvent pas de sens, de projet.

Exemple : le projet de faire le tour du monde en bateau.

Est-ce que l’équipage est d’accord avec ce projet ? S’il y en a deux qui veulent seulement faire le tour de l’Atlantique, il y a une divergence d’objectif et donc l’efficacité ne sera pas complète.

Attention : Un objectif commun n’est pas un objectif imposé par une personne sans consulter les autres !

Être efficace malgré les désaccords : 

Avoir un projet est la base. Sans projet clairement défini et sans équipe en accord avec ce projet, vous ne serez pas efficaces.

Tous les autres paramètres (les moyens, la motivation, les différents émotionnels, etc., se définissent après avoir défini le projet/l’objectif.

Être dans un même projet, ne nécessite pas forcément de lier une relation amicale ou s’apprécier. Parfois, on se dit que s’il y a des soucis relationnels, il est impossible de souder une équipe. Ce n’est pas forcément vrai. Dans une équipe sportive (par exemple des footballeurs à la coupe du monde), deux joueurs peuvent se détester, mais lorsqu’ils sont en équipe, vu que leur objectif est commun et fort, ils parviennent à travailler ensemble, malgré tout.

Lorsqu’on embauche des personnes, s’assurer qu’elles sont en accord avec le projet. 

Attention de pas confondre projet et valeurs : 

Parfois on définit des valeurs qui servent surtout à se donner une image, mais qui ne correspondent pas à la réalité.

Donner du sens : 

Dans vos équipes, il y a sans doute des membres qui ont une vraie capacité à travailler en équipe (par exemple dans le cadre d’une association) mais qui ne l’expriment pas sur leur lieu de travail. Le but est que chaque membre de l’équipe puisse donner du sens à son travail. S’il y a des métiers où le sens est évident (pompiers, infirmiers), il y a d’autres métiers où donner du sens demande d’avoir creusé la question.

2- La communication : êtes-vous une équipe ou un groupe ?

Penser/dire qu’on est une équipe ne suffit pas. La confusion équipe/groupe est plus fréquente qu’on ne le croit.

Travailler efficacement en équipe

D’un point de vue étymologique, équipe vient du mot “esquif” qui renvoie au terme “équipage”.
L’équipage est indispensable pour qu’un gros bateau arrive à bon port. Ils sont engagés pour le même sort. Leur objectif est commun, mais ils ont chacun une fonction distincte.

Si la communication n’est pas bonne, on n’est pas une équipe. 

Un des symptômes est l’ambiance “bac à sable” ou “cour d’école”. C’est une des situations pour laquelle j’interviens fréquemment en tant que consultant externe.

On me dit souvent “on est une équipe, mais 2 personnes (ou plus) de l’équipe ne se parlent pas. Dans ce cas-là, il n’y a plus d’équipe : lorsqu’au moins 2 personnes ne se parlent pas, ce n’est plus une équipe. Comment être efficace, alors ? 

Lorsqu’on est à ce stade-là, c’est une perte de temps et d’énergie de faire des formations pour apprendre la motivation d’équipe, la valorisation des compétences, la remise en question, l’écoute, établir une structure claire, comment faire des rapports ou pire : comment montrer l’exemple.

Ces choses-là viennent dans un second temps. Lorsqu’il y a des soucis relationnels dans l’équipe, l’essentiel est de s’occuper de les résoudre avant tout. *

Sans cela, inutile de vouloir mettre des choses en place ou de faire des formations.

Les formations peuvent rarement résoudre le manque d’ingrédients de base.

Les différences entre équipe et groupe ?

  • Dans un groupe, on se contente de se coordonner et de suivre un chef. Il n’y a pas d’enjeu. On répartit le travail. Il n’y a pas d’exigences réciproques. 
  • Dans un groupe, on coopère, il y a un leader (un capitaine, un manager) dont le rôle est de mettre les ressources à leur meilleure place. Il y a un enjeu commun et on refait le projet régulièrement (par exemple tous les ans) pour qu’il reste toujours clair. On décide et on crée ensemble. Il y a beaucoup d’exigences réciproques.

L’entité “équipe” naît, vit et meurt et si vous n’en prenez pas soin, elle meurt.


Exercice : Je vous propose d’observer autour et de trouver qui est en équipe et qui est en groupe.

3- Le fonctionnement : connaître le sien et celui des autres

Sans savoir comment l’autre fonctionne, on ne peut pas être efficace. 

“L’autre” ne peut pas juste “faire ce qu’on lui dit”. Ça ne marche pas.

Il y a des outils pour définir les fonctionnements 

On a tous des capacités différentes, et il est important de connaître le fonctionnement et les forces motrices de chacun et de soi-même.

Le plus important est de connaître son fonctionnement, et ensuite, dans un second temps de comprendre celui des autres. 

“L’envie doit naître de chacun de participer, mais c’est très difficile d’emmener une équipe et de la faire adhérer à un projet” m’a dit récemment une personne que j’accompagne.

La difficulté peut venir du manque de clarté sur son projet, et de ne pas savoir comment partager le projet. Ce n’est pas “je donne un projet et vous devez être d’accord avec moi”. C’est plus profond.
Il s’agit de réussir à faire naître un projet vraiment commun où chacun se sent impliqué et concerné. Un projet qui fait que chacun sait pour quoi il fait partie de cette équipe. On obtient ce genre de résultat en comprenant le fonctionnement de chacun.

4- Poser un cadre

Fixer un cadreComment se positionner en équipe ? Pensez-vous à la place des autres ? Projetez-vous votre carte du monde sur l’autre ?

À présent, vous avez donné du sens, votre équipe a un projet commun qui les fédère, et vous avez conscience de votre fonctionnement et du fonctionnement de chacun.

Quel est le quatrième ingrédient pour être efficace en équipe ? 

Vous avez sans doute deviné.
Mettre un cadre permet d’éviter aux membres de l’équipe (et à celui ou celle qui la dirige) les erreurs suivantes : 

  • Se définir par un statut ou une fonction ou une étiquette. Un statut n’est pas une identité ou un fonctionnement.
  • Mobiliser ses forces et ses ressources sur un projet auquel vous n’adhérez pas.
  • Faire le caméléon (qui ne peut pas se sentir investi et qui se fatigue à se sur-adapter).
  • Partir dans l’opérationnel et oublier l’objectif (cela arrive lorsqu’un cadre n’est pas régulièrement re-fixé).

Pour éviter ces erreurs, il est essentiel de s’assurer que chaque membre de l’équipe est en accord avec le cadre fixé.

Conclusion :

Que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel (famille, association, etc.), si vous voulez une équipe efficace, gardez à l’esprit ce que vous venez de lire.

Pour résumer, les ingrédients indispensables pour être efficace en équipe sont : 

  • projet clair et commun, 
  • communication & absence de soucis relationnels
  • Connaître son fonctionnement et celui des autres membres de l’équipe
  • Poser un cadre (et penser à l’actualiser régulièrement, s’assurer que les autres sont en accord)

Et vous, dites-moi, avez-vous des questions ou une expérience à partager sur le sujet de l’efficacité d’équipe ?
Dites-le en commentaire !

Envie de passer la vitesse supérieure avec votre équipe et de profiter enfin du plaisir d’avancer ensemble ? Venez m’en parler par mail, ou lors d’un rapide rendez-vous (gratuit).

Cet article est le résumé d’un des « lives » que je donne chaque jeudi à 20H, sur le groupe Facebook : Les Performeurs Organisés – Reprendre le contrôle de son temps et de sa vie.
N’hésitez pas à le rejoindre si vous avez envie d’apprendre à mieux utiliser votre temps. C’est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *