Comment ne plus procrastiner ?

Les clés pour ne plus tout remettre au lendemain

Cela vous arrive de remettre à demain ce que vous pourriez faire tout de suite ? 
 
Quand il s’agit de procrastiner, tous les degrés sont possibles.
Du blocage passager pour telle corvée que l’on repousse ponctuellement, jusqu’à la tendance durable à tout remettre à plus tard avec des conséquences parfois regrettables. 
 
Nombreux sont ceux qui en souffrent et qui n’arrivent pas à s’en débarrasser.
Pourtant, sur le long terme, elle nous fait nous sentir mal…
Dans cet article, je vous donnerais quelques astuces pour ne plus procrastiner. Etes-vous prêts ? 

Identifier les raisons qui font que vous repoussez une tâche.

Qu’est-ce qui fait qu’on procrastine ?

Avez-vous remarqué que, même quand on sait pourquoi on procrastine, il est difficile de changer ?

Pourtant, on en a souvent raz-le-bol de procrastiner, mais c’est comme si on ne pouvait s’en empêcher.

Procrastiner, c’est quoi ? C’est remettre à plus tard ce que vous pouvez faire aujourd’hui.

Comment ne plus remettre tout au lendemain ? La réponse n’est pas évidente. Personne n’a encore trouvé la méthode magique qui guérirait de la procrastination.

Cependant, repérer les causes vous permet déjà d’avoir des pistes de solutions.

Si vous avez cette tendance à la procrastination, vous vous reconnaîtrez sans doute dans cette liste de causes :

  • Penser que c’est trop complexe pour vous.
  • Stagner dans l’indécision, ne pas se décider et repousser une décision : se dire « si je fais cela, et s’il y a ceci ».
  • Avoir peur de se tromper.
  • Fatigué, pas envie, manque d’énergie.
  • Trouver des « bonnes » excuses : ce n’est pas mon domaine, ni ma valeur ajoutée, cela m’ennuie, etc.
  • Croire que vous n’êtes bon que dans l’urgence.

La peur de s’ennuyer a, selon certaines études, été identifiée comme une des causes les plus importantes de la procrastination.

Si on creuse un peu plus la question de l’ennui, on remarque que lorsque “ce pour quoi on fait les choses” n’est pas clair, on va hésiter et ne pas passer à l’action.

Se poser les bonnes questions :

Peut être une image de texte qui dit ’Et si vous acceptiez que la solution a votre problème se trouve dans une zone zone qui existe mais que vous ne connaissez pas encore ? M.I.SPHERE PERFORM www.m-i -sphe Zone existante mais pas connue Zone connue’

Quand on a identifié pourquoi on a tendance à procrastiner, on se demande alors comment faire pour se débarrasser de cette tendance.

On peut commencer par se demander :

  • Est-ce que cette tache est faite pour toi ?
  • Est-ce que mes objectifs sont assez clairs ?
  • Est-ce que j’ai tout simplement peur de sortir de ma zone de confort ? (voir schéma ci-contre).

Comprendre les causes ne permet cependant pas de savoir comment on fait pour sortir du cercle vicieux de la procrastination.

Des pistes de solutions pour lutter contre la procrastination :

1- La première chose à faire est d’identifier les signes avant-coureurs, les déclencheurs. Dès que vous avez tendance à procrastiner, vous vous mettez à grignoter par exemple.

Combien de personnes doivent faire quelque chose, mais au lieu de se mettre au travail, elles se dispersent ? Identifiez ce qui se passe dans votre tête, lorsque vous commencez à procrastiner.

2- Faire une To Do List, mais pas n’importe laquelle. Prenez un modèle qui a fait ses preuves. J’en propose un que j’utilise personnellement et qui a fait ses preuves avec les personnes que j’ai accompagnées dans mon e-book gratuit.

Astuce :

Lorsque vous avez une tâche à très haut niveau de procrastination, lancez-vous le défi de la faire. Vous observerez sans doute que vous avez envie de faire n’importe quoi d’autre, mais pas cette tâche ! L’astuce est de se servir de cette envie pour réaliser des tâches avec un degré de procrastination inférieur : vous les réaliserez probablement avec plus d’entrain et au moins, vous aurez avancé dans votre To Do List.

À chaque cause sa solution :

  • Si vous savez que votre souci ce sont les tâches complexes : la solution est de découper votre objectif en « plus petit pas possible ».
  • Si votre raison de procrastiner est plutôt une tendance à faire les choses dans l’urgence, imaginez dans un premier temps, ce qui se passerait si vous avez accompli votre tâche plus tôt ? Le but est de trouver des stratégies pour être plus efficace, mais en faisant un peu moins dans l’urgence.
  • Si votre souci est l’indécision, cela peut être dû à un manque de vision : revenez à POUR QUOI vous faites les choses.
  • Manque d’intérêt ? Trouvez d’autres intérêts qui sont liés à cette tâche que vous procrastinez.

Voici les questions qui vous aideront à trouver votre solution :

  • En quoi procrastiner est un souci pour moi ?
  • Quelles sont les conséquences si je ne résous pas ce souci ?
  • Quelle serait la situation idéale pour moi, si ce souci est résolu ?

Ces questions vous serviront à y voir plus clair et lorsqu’on sait où on va, on a moins tendance à procrastiner. On a moins peur de sortir de sa zone de procrastination. On est plus apte à mettre en place des étapes pour atteindre notre objectif.

Une des clés qui facilite beaucoup les choses, c’est de connaître son fonctionnement. Une fois qu’on le connaît, on est bien plus efficace et on cesse de se mettre des freins, comme par exemple : la confusion entre qui vous êtes et votre fonctionnement.

Conseil bonus :

Entourez-vous de personnes qui vous motivent, qui impulsent en vous une envie d’avancer et de se mettre en action.

Pour se mettre en action, il suffit bien souvent de se dire qu’on ne fait que commencer telle tâche et pas plus. Une fois qu’on a commencé, on peut sentir la motivation monter.

Et vous, avez-vous repéré les moments où vous avez commencé à procrastiner ? Avez-vous identifié les causes ?

Si vous avez des difficultés à trouver comment réussir à ne plus procrastiner, je vous propose 15 minutes de coaching gratuit pour vous aider à y voir plus clair.

Cet article est le résumé d’un des « lives » que je donne chaque jeudi à 20H, sur le groupe Facebook : Les Performeurs Organisés – Reprendre le contrôle de son temps et de sa vie.
N’hésitez pas à le rejoindre si vous avez l’envie d’apprendre à mieux utiliser votre temps. C’est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *