Oser dire non : Comment se positionner par rapport aux autres ?

« Je vais jamais m’en sortir !
« Il faut » que je termine ce gros dossier avant 17h, que j’appelle ce client pour le relancer sur le paiement de juin, que je revoie le planning de l’équipe car ils ne se mettent pas d’accord, que je peaufine cet Excel pour qu’il soit « parfait » pour la réunion de demain matin et que je refasse la mise en forme du PowerPoint !
Encore aujourd’hui, je vais rentrer tard et je ne verrais pas mes enfants.

Que ce soit au travail ou dans la vie personnelle, avez-vous déjà été dans une situation similaire ?
 
Combien de temps faisons-nous gagner aux autres à nos dépens ?

Vous vous dites « il faut que » et malgré cela, vous avez des difficultés à respecter vos objectifs. Vous pouvez vous sentir frustré ou déçu. 
C’est ce qui arrive lorsqu’on ne parvient pas à se positionner par rapport à son entourage.

On ose pas dire non, aux autres…
Et ce faisant, c’est à soi-même qu’on finit par dire non !

Comment oser dire non ? 7 Clés pour y arriver.

Oser dire non, ce n’est pas si évident, mais c’est tellement important. Lorsqu’on ose pas se positionner, on néglige la personne la plus importante : soi-même !

En lisant les différents conseils que je vais vous donner ici, gardez à l’esprit que c’est de vous dont il s’agit et que vous êtes importants.

Oser se positionner, c'est s'affirmer

Une personne que j’ai récemment accompagnée n’avait pas l’habitude de se positionner. Elle se laissait “manger” par son environnement. Elle disait : “on m’a mis sur ce poste, puis on m’a fait changer de service et on m’a mis là.” ou “je fais ce qu’on me dit de faire mais je ne sais pas vraiment ce qu’on attend de moi”.

Cette personne est en perpétuelle attente par rapport à son environnement (les collègues, l’entourage). C’est son entourage qui décide pour elle.

Mais au fait, c’est quoi se positionner ? 

C’est s’affirmer. 

C’est décider de se regarder en face et de se demander :

  • Qu’est ce que j’ai envie ?
  • Quelle est ma valeur ?
  • Qu’est ce que je veux, au fond ?

Ce n’est qu’une fois qu’on a eu la réponse à ces questions que l’on est en mesure de se positionner par rapport à notre entourage.

C’est sortir de sa zone de confort.

Et pourtant, se positionner quand on en a pas l’habitude, cela fait peur, car on sort de notre zone de confort. C’est pourtant un confort tout relatif, que de vivre avec la contrainte de ce que notre environnement nous impose.

À quoi cela sert de s’affirmer ? 

Cela permet rien de moins que d’exister. Malgré la peur que provoque l’inconnu (quand on ne s’est jamais affirmé), cela vaut la peine d’oser être assertif.

Peut être une image de texte qui dit ’Relation interpersonnelle M.I I.SPHERE Ce que je fais Ce que je pense Ce que je essens Ce que je fais Ce que je pense ce que je ressens’

Définir sa valeur : qu'est ce que je veux ?

Certaines personnes ont perdu de vue leurs rêves, se sont déconnectés de ce qu’ils pensent et de ce qu’ils veulent faire de leur vie. Ils ne savent souvent pas quels sont leurs objectifs (en allant à une réunion, par exemple). Ils sont spectateurs de leur vie, ils subissent leur environnement.  

Ce n’est que lorsqu’on a pris le temps de se reconnecter à nos rêves, à ce que l’on est et à ce que tu veux dans notre vie que l’on peut commencer à en devenir acteur et à maîtriser son temps.

Se reconnecter à ses rêves

Trop souvent oubliés, les rêves sont la source qui donne naissance à nos objectifs.
Nous allons voir

Se poser les bonnes questions.

  • Que voulez-vous faire de votre vie?
  • Comment vous voyez votre entourage ? Et comment il vous voit ?
  • Qu’est ce que votre entourage attend de vous, pourquoi êtes-vous avec eux ? 
  • Est ce que vous ne faites que “suivre” ?  Que leur apportez-vous ? 

Pas grand chose ? Dommage: c’est que vous ne connaissez pas votre valeur ajoutée.

Connaître sa valeur ajoutée.

Comment faire ? Encore une fois, il s’agit de se poser les bonnes questions : 

  • Demander à son entourage ce qu’on leur apporte et prendre conscience de sa valeur.
  • Repérer si on se sert de ces ressources dans d’autres domaines de notre vie ?

Si on ne dit pas ses rêves aux autres, ils ne peuvent pas les deviner.

Exprimer son besoin.

Quand vous exprimez votre besoin, la personne en face en prend conscience et peut même nous aider à conjuguer son rêve avec les notre (si c’est votre patron, peut être que votre rêve peut lui donner une idée d’évolution qui vous sera profitable à tous les deux).

On ne peut pas donner grand chose à quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut et où il va.

Si votre rêve colle à l’entreprise, on imagine rarement qu’il est finalement possible de cumuler les deux.

Sortir de l'émotionnel, rester factuel.

Arrêter de s’excuser et de se justifier et oser s’expliquer

Arrêter de se justifier : 

Quand on se justifie, c’est un signe qu’on fait fausse route. Chercher à comprendre l’intention qui était à la base de la demande ou du commentaire. Astuce : demander « qu’est ce que tu entend par là” ou “je ne comprend pas”, peux tu préciser

arrêtez de vous excuser, commencez à remercierC’est tout un changement de paradigme, regardez l’image ci-contre qui enseigne comment arrêter d’être désolé et commencer à remercier.

S’expliquer : 

S’expliquer est une des clés pour éviter de se mettre “en position basse”. 

Lorsque vous faites face à une incompréhension lors d’un dialogue, reformulez, dites de manière factuelle ce que vous avez compris et assurez vous également de ce que vous avez compris de la demande et des besoins cachés qu’à l’autre.

Savoir faire passer un message

Sur cette partie, je vous donne l’exemple de la relation-client. Certains se disent “mon client demande, donc je n’ai pas le choix, je fais ce qu’il me dit”. 

Acceptez que si le client vient vous voir, c’est qu’il a besoin de vous. 

Rester dans une relation d’adulte à adulte.

Se mettre en mode “j’obéis”, c’est ouvrir la porte à une relation “parent-enfant”
Il est plus intéressant de se donner la peine de comparer les besoins de chacun et de trouver une entente de type gagnant-gagnant. 

Exprimer son besoin.

Lorsqu’on n’exprime pas son besoin, l’autre ne peut pas les deviner. 

Attention cependant à ne pas tomber dans des excès. Il convient de respecter un cadre avec lequel tout le monde est d’accord, afin que tout le monde soit satisfait.

Oser demander.

Oser demander permet de clarifier les choses et de ne pas perdre de temps à ne pas savoir où on va et quelles sont les règles. 

Se mettre d’accord sur un cadre.

Quand on fixe une règle, un cadre, on demande à l’autre si il est d’accord (mais réellement et non pas « pour faire plaisir »).

Penser à proposer une alternative

Comment éviter les malentendus dus à la communication ?

Tout le monde ne met pas les mêmes choses dans le terme communiquer. 

Entre ce que je veux dire et ce que l’autre comprend, il y a une multitude d’occasions de mal se comprendre, comme le montre l’image ci-dessous de l’entonnoir de la communication. La reformulation est la seule manière de s’assurer que l’on s’est bien compris. Quand on reste conscient de cela, on évite bien des incompréhensions. 

Une des astuces pour nous éviter d’être dans l’interprétation, c’est de refaire préciser les choses : « qu’est ce qui fait que tu dis cela“ ?

On a trop rarement le réflexe de proposer une alternative.

Pourtant, il y a de nombreux avantages à laisser le choix (un choix entre 2 alternatives). Cela permet d’éviter bien des discussions.

 

l'entonnoir de la communication
l’entonnoir de la communication

Conclusion :

Cet article est issu d’un live que vous pouvez voir en replay dans le groupe « Reprendre le contrôle de son temps et de sa vie – Les performeurs organisés« .

Les bonnes pratiques en résumé : 

  • oser se positionner, 
  • écouter ses besoins, ses rêves et les partager, 
  • valider les besoins de chacun, 
  • valider ce que chacun a compris,
  • identifier sa valeur ou ses valeurs
  • arrêtez de vous justifier, 
  • oser demander si on a besoin d’une explication, 
  • écouter ses envies désirs intuitions
  • pensez “échange”
  • la personne la plus importante, c’est soi même
  • Pour cesser d’être perméable à tout (et d’être touché émotionnellement), restez factuels.

Quand l’autre exprime un refus, il refuse juste une demande. Il n’est pas en train de rejeter toute votre personne : rappelez vous que tomber dans l’émotionnel est un facteur énorme de perte de temps et d’énergie. 

Pour aller plus loin, regardez nos autres articles de blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *